Le festival des courts-métrages mutants – du 2 au 4 décembre à Lyon, au cinéma Comoedia

Mutoscope est de retour, sous le très haut patronage de l’Ourson d’Eau !
Envisagé depuis longtemps par l’association ZoneBis (responsable depuis plus de quinze ans du festival Hallucinations Collectives), Mutoscope a finalement vu le jour à la fin de l’année 2021, pour une première édition qui nous a ravis et a su trouver son public.

Des festivals de courts-métrages, il y en a beaucoup. Des occasions de voir des films chelous, il y en a pas mal aussi. Mais des événements uniquement consacrés aux courts-métrages chelous, il n’y en a pas tant que ça ! Pourtant, à Hallucinations Collectives, la traditionnelle séance de courts du samedi matin est toujours un succès. Et la réussite de Mutoscope #1 est venue confirmer qu’il existe un public désireux de voyager au fil d’une séance, avec autant d’étapes que de films programmés, et dans le même temps de se vriller le cerveau tout en s’en prenant plein les mirettes.

Mutoscope revient donc pour une nouvelle fournée de courts-métrages étranges, audacieux, rentre-dedans, dérangeants, dans ta face, surprenants, merveilleux, innovants, planants…
En un mot, tout sauf du cinéma en pantoufles ! Les courts programmés chez Muto sauront vous remuer d’une façon ou d’une autre, et parler à votre intellect, vos sens et vos tripes !

Au menu de ces trois jours dédiés au court-métrage mutant : 4 séances de compétition et 2 séances hors compétition, pour un total de 39 films.
Trois prix seront décernés à l’issue de la compétition : le Prix du Public (c’est vous), le Prix du Jury (Mathieu Col, Marie Eyquem et Bikesabbath) et le Prix du Jury Jeunes.
Côté séances hors-compète, deux invitations. La première à Xavier Seron, récipiendaire du Prix du Public l’an dernier pour Sprötch, auteur de comédies hilarantes en format court (vraiment, vous êtes passés à côté de L’ours noir ?) comme en format long (Je me tue à le dire , Chiennes de vie à venir en 2023). La seconde à Miyu Distribution, société absolument incontournable dans le court-métrage d’animation, qui sera représentée par un de ses piliers, Annabel Sebag.

On ne va pas vous inviter à venir halluciner, l’expression est déjà prise… Alors les 2, 3 et 4 décembre, venez mutoscoper au Comoedia!

– AGENDA –